Dans l’article précédent nous nous somme intéressés à l’histoire antique de la réflexologie plantaire.

Nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’histoire contemporaine de cette technique.

Europe

L’un des premiers ouvrages consacrés à cette thérapie fut publié en 1582 par deux médecins européens, le docteur ADAMUS et le docteur ATATIS.

 

A la fin du XIXème siècle en Grande Bretagne, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie ont élaboré une théorie nommée “les zones de Head“, dans laquelle ils élaborent des cartographies de correspondance de segments de peau avec des organes internes.

 

En Allemagne, le Dr Alfons Cornelius remarque que le massage d’une zone douloureuse (nommée point de pression) permet de soulager d’autres parties du corps. Il publie en 1902 “Points de pression, leur origine et signification“.

 

En 1911, un allemand, Barczewski parle dans son livre de “Reflexmassage” pour désigner une méthode de soin par pression.

Amérique du nord

Le premier vrai théoricien de la réflexologie est le Dr. Américain William Fitzgerald.

 

IL découvre qu’une pression exercée sur une partie de la main ou du pied permet d’anesthésier des zones du corps. Dès lors, Fitzgerald établit ce que l’on nomme la « théorie des zones » : il divise le corps en dix zones longitudinales (5 du côté droit et 5 du côté gauche) qui aboutissent à un orteil ou à un doigt. Ces zones restent une base des cartes de réflexologie actuelles.

 

Le Dr. Fitzgerald découvre que la stimulation de la peau permet d’obtenir une action à distance (une action réflexe) comme l’a fait le Dr Head au XIXème siècle.

 

Le Dr. Shelby Riley travailla étroitement avec le Dr. Fitzgerald et repoussa les limites de la théorie des zones en y ajoutant des zones horizontales. Tout comme le Dr Fitzgerald, il appliquait une pression constante sur les points de contact.
Il poursuivit les travaux du Dr Fitzgerald et fut le premier à réaliser des diagrammes détaillés des localisations des points réflexes sur les pieds et les mains.

Eunice INGHAM (1889 –1974), etait Physiothérapeute, élève du Dr Riley et assistance du Dr Fitzgerald.
Elle participa pendant des années à leurs recherches sur  la « thérapie des zones ».

Elle reprit ensuite la théorie et l’affina en concentrant ses recherches sur les pieds. Elle vérifia l’emplacement de chaque organe sur le pied en travaillant sur des milliers de cas au sein de l’hôpital St Petersburg à Tampa en Floride.
Elle créa la cartographie des zones réflexes des pieds qui sert encore aujourd’hui de base à l’enseignement et à la pratique de la réflexologie plantaire.

Lorsqu’elle s’arrêta, à 80 ans, c’est son neveu Dwight Byers qui prit la relève. En 1973, il devint directeur de l’Institut International de Réflexologie (IIR) et se consacra à la pratique et à l’enseignement de la réflexologie.

 

Théorie des zone du dr Fitzgerald

Diagrame du dr SHelby RIley

Un des premières cartographies réalisée par Eunice Ingham

Depuis, beaucoup de types de réflexologies ont vu le jour et ce sont démocratisés. Cela fera l’objet d’un prochain article.

Méric Mélé - Le Bon Réflexe


Cabinet de réflexologie et techniques holistiques


 

06 25 42 67 18
15 rue du Général de Gaulle
45650 St Jean le blanc 

Copyright Méric Mélé - Le Bon réflexe. Tout droits réservés.

Mentions légales et politique de confidentialité

Rejoignez moi !

et ne manquez plus mes news, mes articles, mes promotions.

consentement RGPD

Merci et à bientôt

Share This
M